Des vents contraires soufflent sur le commerce international

Entre une inflation généralisée, la hausse des matières premières  et le ralentissement de l'économie chinoise, le commerce international montre des signes très nets de ralentissement. 

Dans son dernier baromètre, le groupe Coface, leader dans l’assurance-crédit, la gestion des risques et l’économie mondiale pointe l’accumulation de « indiquant que la reprise mondiale perd de son élan ».

Les impacts de l’épidémie dans des maillons critiques de la chaîne d'approvisionnement ont entraîné des perturbations de l'offre, alimentant les pressions sur les prix. Ces perturbations commencent à affecter la production et les ventes des fabricants dans le monde entier. Les problèmes d'approvisionnement, les pénuries de main-d'œuvre et l'inflation, ainsi que la menace persistante du Covid-19, viennent s'ajouter à la liste des risques et des incertitudes.

Le niveau élevé de l'épargne dans les pays à haut revenu a entraîné une reprise rapide des dépenses de consommation. Dans le même temps, les perturbations due à la pandémie ont créé des ruptures dans les chaînes d'approvisionnement qui entravent l'activité des entreprises. La concurrence pour les matières premières et les intrants est forte, ce qui limite la production industrielle au niveau mondial et, dans certains cas, a un impact sur les ventes. C'est notamment le cas de la pénurie de semi-conducteurs, qui a des répercussions pour un large éventail d'industries, de l'automobile aux technologies de l'information et de la communication, tant dans les économies avancées qu'émergentes.

Le casse-tête de l’inflation

Les prix de nombreuses matières premières ont battu des records. Cela a notamment été le cas de l'énergie – en particulier avec la flambée des prix du gaz en Europe et en Asie – et des prix des métaux, du bois et des denrées alimentaires. La hausse généralisée des prix des matières premières et produits de base s'est également traduite par une augmentation des prix à la consommation. Le taux d'inflation harmonisé dans la zone euro a atteint 3,4 % en septembre, soit le niveau le plus élevé depuis 13 ans. Cette évolution fait écho à une hausse de l'inflation dans la plupart des régions du monde, notamment aux États-Unis, où le taux d'inflation a également atteint un niveau record de 5,4 % au cours des 4 derniers mois avant septembre.

Le casse-tête de l'inflation pourrait être compliqué par les signalements de pénuries de main-d'œuvre, les entreprises offrant des rémunérations plus élevées afin de pourvoir les postes vacants. Une augmentation des coûts de main-d'œuvre pourrait se traduire par des pressions inflationnistes persistantes.

La Chine ralentit

Dans les économies avancées, l'aspect budgétaire de l'équation restera favorable. En Europe occidentale, alors que de nombreux gouvernements continueront à soutenir leur économie jusqu'à la fin de l'année, le fonds de relance de l'UE d'un montant de 750 milliards d'euros sera versé progressivement. Aux États-Unis, les prochaines étapes de la réponse budgétaire sont encore incertaines alors que certains éléments clés du programme économique du président Joe Biden sont encore débattus au Congrès.

Fait notable pour l'économie mondiale, l'économie chinoise a montré des signes de ralentissement à l'approche du 2ème semestre 2021. Au 3ème trimestre, le PIB a augmenté de 4,9 % par rapport à l'année précédente, soit le rythme le plus lent depuis le 3ème trimestre 2020. Sur une base trimestrielle, l'activité a très légèrement augmentée (+0,2%). Nous prévoyons une croissance de l'économie chinoise de 7,5 % cette année, et anticipons une faible croissance du PIB au cours du dernier trimestre.

Compte tenu du rôle de la Chine dans le commerce international et dans les chaînes d'approvisionnement régionales, un ralentissement économique ferait peser des risques importants sur l'activité économique en Asie, mais aussi dans d'autres marchés émergents en Amérique latine, au Moyen-Orient et en Afrique.

 

 

 

Commentaires

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Pour écrire un commentaire vous devez vous connecter à votre compte.

Si vous n'avez pas encore de compte nous vous invitons à vous inscrire gratuitement.