Le bâtiment retrouve un rythme de croisière

Les dernières statistiques de la CAPEB montrent un bonne santé des TPE du bâtiment. Les difficultés d'approvisionnement demeurent une préoccupation. 

La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) a présenté les chiffres de l’activité du 3e trimestre 2021 pour les entreprises artisanales du bâtiment, qui enregistrent une hausse d’activité de +4 % par rapport au même trimestre de l’année précédente et de +2,2 % par rapport au 3è trimestre 2019.

Une croissance qui s’explique principalement par une augmentation de l’activité en entretien-amélioration, deux fois supérieure à celle de la construction neuve (+5 % contre +2,5 %) et à celle de la rénovation énergétique des logements qui progresse de +5,5 %. Ce segment d’activité continue en effet de bénéficier d’un stock important de chantiers ainsi que d’une demande forte des ménages qui profitent du dispositif MaPrimeRénov’ ainsi que de l’épargne accumulée pendant les confinements et les différentes restrictions sanitaires pour réaliser des travaux dans leur résidence.

Jean-Christophe Repon, Président de la CAPEB déclare : « Nous estimons que le secteur de l’artisanat du bâtiment devrait créer environ 26 000 emplois cette année. Nous restons cependant attentifs à l’augmentation des prix des matériaux et sommes régulièrement en contact avec le ministère de l’économie pour ce qui concerne les difficultés d’approvisionnement que nous rencontrons depuis plusieurs mois. »

Rattrapage des mises en chantier

À la fin août 2021, 453 600 logements ont ainsi été autorisés à la construction, soit 54 000 de plus qu’au cours des douze mois précédents (+13,5 %). Dans le même temps, 386 300 logements ont été mis en chantier, soit 26 600 de plus (+7,4 %). Toutefois, ces progressions s’expliquent en partie par le fait que la période de comparaison (septembre 2019 à août 2020) inclut le premier confinement, où les autorisations ont fortement reculé et de nombreux chantiers n’ont pas pu démarrer du fait des contraintes sanitaires.

En ce qui concerne l’emploi dans le BTP, la hausse s’élève à + 3,8 % sur 12 mois, soit 54 200 emplois supplémentaires entre le 2e trimestre 2020 et le 2e trimestre 2021.  A noter également que 14 % des entreprises artisanales pensent embaucher des salariés supplémentaires (contre 4 % un an auparavant). Ces intentions d’embauche concernent aussi bien des remplacements (départ en retraite, CDD…) qu’un surcroît d’activité.

La hausse d’activité des différents métiers, comprise entre +3,5 % et +4,5 %, est relativement homogène. Les travaux de menuiserie-serrurerie restent cependant les plus dynamiques ce trimestre avec une hausse d’activité de +4,5 %.

 Au 3e trimestre 2021, 10 % des entreprises font état de besoins de trésorerie (contre 29 % au même trimestre de l’année précédente) et 44 % d’entre elles déclarent un besoin supérieur à 10 000 €. Le montant moyen des besoins de trésorerie de ces entreprises atteint 14 000 € (contre 20 000 € un an auparavant).

Les carnets de commandes restent élevés et représentent 103 jours de travail au 3e trimestre 2021, soit une progression de 31 jours par rapport à la même période de l’année précédente.

Seulement 8 % des entreprises déclarent réaliser des travaux en sous-traitance (contre 9 % au précédent trimestre). Déjà fortement mobilisés, les artisans ont ainsi privilégié leur propre clientèle en cette période de forte demande.

Commentaires

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Pour écrire un commentaire vous devez vous connecter à votre compte.

Si vous n'avez pas encore de compte nous vous invitons à vous inscrire gratuitement.